LES IMPRESSIONS DE MARIE, RACONTEES PAR ELLE.

Parce que j’ai fait une grave chute en alpinisme, parce qu’elle m’a laissé la vie.
Je suis là.

Toute « cassée « les douleurs quotidiennes ne pouvaient pas m’empêcher de gravir une nouvelle « montagne »  qui me faisait rêver depuis longtemps: m’ouvrir à d’autres médecines et aider. Les lits d’hôpitaux m’offrent temps et matière pour développer cette idée ..et… Walter Fischer met un titre à ce nouveau défit.
C’est parti.
La gorge serrée, je plonge le 6 janvier dans cet immense Bombay.

L’extrême pauvreté cotoyant la richesse et les religions omniprésentes  y tissent  un désordre fantastique.
Des mondes différents s’imbriquent, compacts.

Quand on atterrit en inde pour aider dans un bidonville, on atterrit dans ça :
Un méli mélo d’ une autre logique, de religions, de traditions, de bonheurs simples, voir de dangers.
Alors les premiers temps on se sent extra-terrestre.
On a juste envie de se ranger dans un coin et d’ observer.

Pourtant le feu est déjà sous la marmite .
A la clinique, les flacons, les malades et le monde de l’acupuncture sont dans l’expectative.
Mais les ingredients de la soupe sont imposants: en grande partie des maladies graves et chroniques. Ni infections, ni enfants.

Comment mettre mon grain de sel?

Je me creuse la tête… beaucoup et n’aide… qu’un peu.
La plus grande surprise est de constater un peuple qui à oublié la richesse de l’Ayurveda et des plantes .
Un peuple qui se ruine en médicament et en avale par poignées! Un peuple innocemment convaincu que c’est la panacée .

Mais doucement l’odeur des huiles crée une conversation muette des sens.
On n’ a pas la même langue mais les yeux s’écarquillent, les corps « parlent » et se détendent .Des femmes se relèvent apres un massage … surprise du « voyage ».
J’accompagne les huiles aux corps. L’équipe en prend plein les narines lors d’un ambaumement humain au ravinsare (grippe) ou lors des massages et des ventouses (sciatiques , contractures, polyarthrites .)
L’aroma s avère un excellent allié de l’acupuncture pour adoucir la peur des aiguilles!
Et voila qu’ enfin des petites bouteilles bleus fleurissent pour des maux de dents , une sinusite chronique d’un enfant …ou des allergies .
« Mes » odeurs et épices commencent à intégner la marmite.

Mais nous avons trop peu d’infections de toutes sortes. Je boue! c est poutant pas ce qui manque ici. Mais toute maman veux le meilleur pour son enfant. C’est universel. Comme le « meilleur » ici est l’hôpital et le médicament ! Pas d’enfants.

Les visas ne sont pas éternels. Je dois urgemment bouger, toucher des milieux encore plus pauvres, plus insalubres.

<<Urgemment>> vous dites. Ah! mais nous sommes en Inde demoiselle! L’Inde où tout est possible mais on ne sais pas quand !
TOMORROW à un pouvoir magique ici. IL EST ELASTIQUE;-)
En attendant , j’étudie à fond et découvre le superbe mode de pensée de la médecine chinoise.
Je potentialise l’aroma avec des méthodes de réflexologie et d olfactothérapie .

Je tente meme l’aventure d’acheter des huiles indiennes, histoire d’anticiper la fin du stock offert par Dominique Baudoux et Pranarôm. Sacrés Indiens! Elles ont toutes rejoint la poubelle.

Grace au travail d’Ujwala des visites de slums accompagnées des services sociaux locaux sont enfin possible.

Leurs présences donnent lieux à de riches contacts. Les huiles sont montrées, senties, offertes. Et me sauvent surement d’une gangrène quand mon pied glisse dans un égout visqueux et noiratre (!). Les conditions de vie sont insoutenables . C’est rien de le dire il faut le voir, sentir!

Je touche à mon « rêve »: soigner de porte à porte dans ces zones de taudis.
Mais ces lieux sont soumis à des lois que ma petite condition d’extra-terrestre ne peut pas comprendre. Le porte à porte n est pas possible, il faut trouver une nouvelle clinique.

En outre des mamans ont bien entendu le message .dès le lendemain ,un bébé débarque brulant de fièvre depuis 3 semaines. Inquiète de savoir si le traitement a fait son effet je vais les voir chez eux, deux jours d’aroma l’ont guéri.

Et puis voila qu’un jour une noix de coco est cassée sur le pas d une porte , on se pose un troisieme oeil de couleur et… c’est la pemiere patiente .
Barefoot aromatherapist est née. Humble clinique dans une zone musulmane bien pauvre .
J’ai l’aide d’une jeune au coeur d or. Elle a compris le trésor que contient ma boite aux 40 flacons. J’admire sa mentalité. Elle n’a rien mais ses actes montrent un total désintéressement à l’argent. Elle me raconte le coeur de l’Inde, son village, son mariage à 15 ans …

Ici, changement de décor diététique. Il est toujours formateur de constater l’évolution des maladies suivant les différents mode de vie.
Enrichie par les 1ieres ligne du diagnostic chinois je me sens moins en mode symptomatique devant des fatigues inexpliquées, des foliculites généralisées …
Mais tout ces désordres immunitaires et métaboliques.. allergies, lupus , psoriasis, eczéma sont affolants. Je n’ai jamais autant vu de démangeaisons. Vive la matricaire allemande et la menthe!
entre 2 maladies lourdes ça soulage de n’avoir à combattre que quelques poux dans une belle chevelure!

_<<How are you ?>>
_<<75% better ..100% better>>
La soupe sent bon et ca donne le sourire.
Le stock de flacons vides réduit comme neige au soleil.
L’aroma hatise même la jalousie d’un docteur des alentours qui nous menace. Comment l’aroma doit elle le prendre? Je l’ai pris comme un compliment;-)

2 jours par semaine je retourne au « champs de foire » .
La clinique d’acupuncture « victime de son succès » est magnifique de vie. Walter, dans son élément, va et vient, compose les traitements et fait des miracles. Les patients défilent s’entre-aident et discutent. Tantôt devant l équipe surbookée un ancien petit patient de 10 ans me fait la traduction. Petit patient, qui, soigné par les huiles est devenu un fervent défenseur de la clinique. Il nous emmène des patients toutes les semaines ! Surement un futur élève des classes d’acupuncture que Walter met progressivement en place!
Ca papote, ça rigole. Acupuncture, auriculotherapie par ci, une prép pour une brulure,verrue ou mycose, un massage en complément sur une paralysie faciale (helicryse …) par là.
Et une mamie revient avec une fleur ou des carottes …

Merci Walter.

Mais j’ai beau essayer de raconter ce que le chaudron a mijoté ici .. comment réellement décrire le gout de cette soupe étrange. Catherine Cianci, elle, a pu tremper son doigt dans le chaudon lors de son tour du monde de l’aromathérapie et raconte sa semaine parmi nous . (lien du site et du récit)

Si l’imppression profonde est de n’être une goutte dans l’océan, c’est un pur bien être que d’arrêter le temps et de soigner soutenue par les huiles une heure durant…. une femme , un homme, un enfant .

marie

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *