SHANGHAI HUMANITAIRE

J’aurais préféré commencer par vous raconter mon voyage chinois plutôt que nos violences meurtrières à Bombay, mais l’actualité en a décidé différemment.

Voici donc maintenant Shanghai.
Séminaire de 15 jours organisé par:
– Acupuncture Sans Frontières,
– l’ONG Dorje
– The Shanghai Insight Ancient Chinese Medicine Training Center

Formation destinée à des acupuncteurs, qui deviendront des formateurs à leur tour dans des régions défavorisées.

La majorité des participants étaient Chinois et Taiwanais. Plus quelques Américains, Canadien et Belge. Le responsable de la formation était Français. Quelques invités: des médecins et profs chinois.

Un prof français qui enseigne la médecine chinoise à des Chinois? Est-ce bien sérieux? A première vue pas trop, mais le professeur en question n’est pas n’importe qui: Jacques Pialoux, un pilier et novateur de la vieille garde de l’acupuncture française. Plus de quarante ans de pratique et de recherche. Inspiré par Georges Soulié de Morant,  il a hérité des travaux de Jacques Martin-Hartz et travaillé avec d’autres grands, comme Charles Laville-Méry. Je dois bien dire que j’étais fort réticent à l’idée qu’un Français qui ne parle ni ne lit le chinois aille donner des leçons aux Chinois. Mais devant l’érudition et la générosité de cet homme, ma résistance s’est peu à peu estompée tandis que l’audience chinoise se montrait de plus en plus enthousiaste de la vision qu’il leur offrait de leur propre médecine. Il faut préciser que Mr Pialoux a été invité à donner ce séminaire par un médecin chinois, le docteur Li Xin, que je pense être de très grande qualité.

En ce qui me concerne, je ne sais encore que penser et comment utiliser son enseignement et ses techniques qui perturbent un peu trop ce que j’ai appris depuis 7 ans. Je me donne le temps de digérer toute cette matière. Ce fut en tout cas une superbe occasion d’approfondir les bases, de revoir ce que je connais ou plutôt tout ce que je ne connais pas. Et aussi de redonner (en plus d’une technique rigoureuse) toute leur valeur à l’intériorité et à la pensée claire indispensables à une pratique énergétique efficace.

Ce séjour m’a aussi apporté des rencontres inattendue, entre autres des praticiens auprès desquels j’aimerais continuer à étudier.
Et puis encore, j’ai été très étonné par l’accueil qu’a eu notre projet indien. Un nombre surprenant de personnes se sont montrées intéressées à participer au projet d’une manière ou d’une autre: dons en espèce, envoi d’aiguilles, proposition d’aller en Inde pour pratiquer….
J’ai été touché par cette solidarité. Imprévue, donc d’autant plus belle.

Concrètement pour notre projet à Bombay, ça signifie quoi?
– Dans un premier temps des liens indo-chinois à développer, la livraison régulière de nos aiguilles, quelques donations.
– Peut-être aussi la venue d’un médecin chinois pendant 6 mois ou un an à Bombay. Il faudra alors trouver plus de fonds et « le » médecin intéressé pour ce type d’action: ce serait une formidable opportunité d’élever la qualité de notre service dans les bidonvilles.
– En 2009, collaborer avec Acupuncture Sans Frontières pour la formation d’acupuncteurs humanitaires en Inde.

Et pour couronner l’ensemble, tout le séjour a eu lieu dans une endroit idéal  pour ce type de rencontre, offert par la propriétaire, Annly Chyn dont l’hospitalité et le bon goût nous ont charmés.

http://www.acupuncture-sfi.org/
http://www.dorjenet.org/index_en.html
http://www.annlyschina.com/about.html

Voilà, quelques idées. Action.

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *